L'informatique ? Ça me concerne pas.

Possédez-vous un ordinateur ? Si non, vous en utilisez probablement un au travail. Dans tous les cas, réfléchissez quelques secondes à toutes les informations personnelles que vous stockez dans votre ordinateur consciemment. Les adresses email de vos amis, de vos collègues... Leurs noms... Parfois même leurs adresses et numéros de téléphone... Certains utilisent aussi leur ordinateur pour gérer leurs comptes bancaires. D'autres stockent leur musique et leurs films préférés. Pensez aussi à toute l'information qui s'y trouve, mais dont vous n'avez pas toujours conscience : les sites internet que vous visitez, les emails que vous avez envoyé, les programmes que vous utilisez, et donc votre activité professionnelle ou vos loisirs...

La quantité d'information que l'on stocke dans son ordinateur est déjà impressionnante, et va aller en s'accroissant dans le futur. Et pourtant une immense majorité de ceux qui utilisent un ordinateur le considèrent comme une "super machine à écrire - jukebox - téléphone". Un objet mécanique en somme, auquel on peut faire entièrement confiance.

Et si on vous apprenait que c'est très loin de la vérité ? Qu'un ordinateur est capable de vous trahir sans que vous le sachiez ? Les dirigeants des sociétés de musique, films, et d'informatique l'ont très bien compris. Ils travaillent maintenant ensemble pour forger ce que sera l'informatique de demain(1)(2). Une informatique où ils seront protégés de vos droits à la vie privée. Michel Eisner, PDG de Disney, dit ouvertement que "Les lois de protection de la vie privée sont le pire obstacle à l'obtention de nos objectifs"(3).

Imaginez que vous achetiez un cadenas à la société qui vend 95% des cadenas dans le monde. Elle vous donne la clef associée, en vous assurant que personne d'autre que vous ne peut ouvrir votre cadenas. Mais comment être sûr qu'il n'existe pas de passe, puisque c'est la même société qui fait quasiment tous les cadenas du monde (d'autant plus que le passé judiciaire de cette société n'est pas des plus brillant...). Plus important : quel gouvernement serait prêt à faire pression, ou qui serait prêt à payer pour obtenir la clef qui ouvre 95% des cadenas du monde ? Quand on sait que ces cadenas sont utilisés partout, y compris dans les gouvernements, les armées, etc, ça peut susciter des convoitises. Votre ordinateur est verrouillé par un cadenas de ce type : son système d'exploitation, en l'occurrence Windows. Mais à la différence d'un cadenas, il est impossible de démonter un système d'exploitation pour savoir comment il est fait, s'il ne cache rien. La recette de fabrication du système est très bien gardée chez Microsoft.

Quel que soit votre travail, vous ne pouvez pas ignorer l'informatique. Et comme vous utiliserez très probablement un ordinateur à titre personnel, vous ne devez pas ignorer les liens qui unissent le respect de vos droits et de votre vie privée à l'informatique.

Il faut faire quelque chose !

J'ai pensé qu'il était de mon devoir, parce que je suis au courant de la situation, d'écrire cet article regroupant quelques liens vers d'autres articles qui traitent de ce sujet. Si nous ne faisons rien alors que nous sommes les plus concernés, personne ne le fera. Et il ne faut pas sous-estimer l'influence politique de sociétés aussi gigantesques que Microsoft ou AOL/Time Warner par exemple. Les quelques associations de consommateurs ont bien du mal à se faire entendre à côté.

De plus, les utilisateurs sont maintenus le plus possible dans une sorte de léthargie où on leur fait croire que "tout ce qui touche à l'informatique est extrêmement complexe", réservé aux programmeurs professionnels, même lorsqu'il ne s'agit ni plus ni moins que de politique. Pour reprendre une phrase d'un membre d'un club d'utilisateurs de Linux, "Refuser une réflexion sur le logiciel libre en prétextant que c'est quelque chose qui ne concerne que les informaticiens, c'est exactement comme refuser une réflexion sur le clonage sous prétexte qu'on n'est pas biologiste ou généticien."(17)

Nous devons réagir, et réagir vite. Certaines lois liberticides on déjà été votées aux États-Unis et en Europe, comme la DMCA et son équivalente européenne l'EUCD. Cette loi a déjà causé l'emprisonnement d'un chercheur qui avait découvert une faille de sécurité...(4)(5) Ce qui est une violation évidente de la liberté d'expression, mais la puissance de certaines entreprises semble parfois sans limites.

L'informatique offre des possibilités que même George Orwell n'avait pas imaginées dans ses rêves les plus fous. Si nous ne faisons rien, nous nous acheminons non pas vers une dictature du gouvernement, mais une dictatures des multinationales.

Ce n'est pas de la paranoïa, et j'espère que les articles suivants sauront vous en convaincre.

Je finirais en vous citant une phrase de Mike Godwin, que vous retrouverez sur la page d'accueil du projet freenet :

« Je suis tout le temps inquiet au sujet de mon enfant et d'Internet, même si elle est trop jeune pour s'être déjà connectée. Voici de quoi je suis inquiet : j'ai peur que dans 10 ou 15 ans, elle vienne me voir et me dise "Papa, où étais-tu quand ils ont supprimé la liberté de la presse sur Internet ?" »

Mike Godwin, Electronic Frontier Foundation -- http://www.freenetproject.org

Les articles

Voici maintenant les liens. J'ai essayé de trouver des traductions françaises le plus souvent possible, mais beaucoup de ces articles sont en anglais, j'en suis désolé.

  1. http://www.microsoft.com/windows/windowsmedia/WM7/DRM/FAQ.aspx
  2. http://www.microsoft.com/windows/windowsmedia/drm/9series/providers.aspx
  3. http://www.theregister.co.uk/content/archive/22087.html
  4. http://eucd.info/
  5. http://anti-dmca.org/intro.html
  6. La direction que Microsoft prend avec Windows XP
  7. L'article que a lancé la polémique autour de Palladium
  8. La FAQ sur TCPA
  9. Windows Media Player
  10. Pourvez-vous faire confiance à votre ordinateur
  11. Le droit de lire
  12. Le droit d'écouter
  13. Téléchargement de MP3
  14. Fast Food Software
  15. Documents Word
  16. Brevets Logiciels : Méfiance des PME (Le Monde Informatique)
  17. Pourquoi le logiciel libre ne concerne pas que les informaticiens

Merci de votre attention, et informez vos proches dès que vous pourrez.