Fonctionnement

Je vous rappelle brièvement le principe : Paris a été couvert de petites stations automatiques de location de vélos, contenant chacune entre 10 et 60 vélos, et en moyenne à 300m d'intervalle (certaines zones sont très couvertes, d'autres moins, surtout quand on s'approche de la périphérie)

Pour louer les vélos, il y a deux prix :

  • un abonnement, qui peut être à la journée, à la semaine, ou à l'année
  • un coût à la durée de location, sachant que les 30 premières minutes sont toujours gratuites

En fait c'est un peu comme pour les abonnements de téléphone portable, vous avez un abonnement, et un coût quand vous dépassez votre forfait de 30 minutes.

Attention, le dépassement de forfait est cher : 1 euro la demi heure de plus, 2 euros pour 1 heure de plus, 4 euros pour 1h et demie de plus, etc... Le but est de vous décourager de prendre le Vélib pour de longues durées (et ainsi ne pas faire de l'ombre aux loueurs de vélos). Mais il y a des ruses, comme on verra plus bas.

L'abonnement à la journée est à 1 euro, la semaine à 5 euros, et l'année à 30 euros. Pour être plus précis, quand on dit "la journée", il s'agit en fait de 24 heures consécutives. J'avais pris un Vélib samedi dernier en fin d'après-midi avec un abonnement à la journée, et j'ai été agréablement surpris de voir que ça marchait toujours le lendemain matin :)

Chaque prise d'abonnement se fait par carte bleue sur la borne principale, et une autorisation de prélèvement de 150 euros sera demandée pour la caution (si vous ne rendez jamais le vélo). Le compte n'est pas débité bien sûr, et il y a des gens qui ont dit avoir pu prendre des Vélib alors qu'ils sont à découvert, donc ça ne devrait pas être un problème.

Les vélos

Les vélos sont pas mal du tout, mais on voit qu'ils ont été pensés pour être utilisés par plusieurs personnes tout au long de la journée, tous les jours. C'est du costaud. Et qui dit costaud, dit forcément un peu lourd (enfin à prix équivalent). Donc oui, ils sont un peu lourds, ne montez pas la butte Montmartre avec. Mais sinon c'est tout à fait vivable

La selle est réglable, il y a un panier devant pour transporter son bazar, un antivol si vous vous arrêtez pour prendre du pain, et un dérailleur 3 vitesses assez sympa. A ce propos, la vitesse qui est censée être la plus rapide ne décoiffe pas vraiment. Vous ne ferez pas des pointes de vitesse avec le Vélib.

Les freins nécessitent une bonne poigne quand même, faut pas hésiter à serrer. La selle un peu dure, donc attention si vous êtes sensible du popotin. Les poignées un peu abrasives, si vous faites 3 heures de suite vous allez vous en rendre compte. Sinon, il est bien carréné donc on peut rouler quand il pleut sans s'en mettre partout.

Le passe Navigo

Si vous avez un passe Navigo (carte RATP Intégrale ou Imagine'R), vous pouvez vous identifier aux bornes directement, mais ça ne vous empêche pas de payer votre abonnement. Je n'ai essayé que l'abonnement à la journée jusqu'à présent, mais voilà comment ça se passe dans les deux cas :

Si vous n'avez pas de passe Navigo :

  • vous allez à la borne principale
  • vous payez votre euro
  • la borne vous donne un ticket avec votre numéro d'abonnement, et vous demande de régler votre code secret
  • vous demandez à la borne de retirer un vélo
  • elle vous demande votre numéro d'abonnement
  • elle vous demande votre code secret
  • elle vous demande quel numéro de vélo vous voulez
  • elle vous le débloque

Quand vous voudrez prendre un autre vélo dans votre période d'abonnement (les 24 heures, quoi), il faudra :

  • aller à la borne principale
  • entrer son code d'abonnement
  • entrer son code secret
  • choisir un vélo
  • partir avec

Si vous avez un passe Navigo:

  • vous allez à la borne principale
  • vous passez votre passe dessus
  • vous payez votre euro
  • la borne vous donne un ticket avec votre numéro d'abonnement, et vous demande de régler votre code secret
  • la borne vous demande si vous voulez retirer un vélo
  • elle vous demande de repasser le passe dessus
  • elle vous demande votre code secret
  • elle vous demande quel numéro de vélo vous voulez
  • elle vous le débloque

Donc pas beaucoup de changement par rapport à la procédure sans passe. L'intérêt apparaît quand vous prenez un autre vélo dans votre période d'abonnement :

  • vous allez à la bornette à laquelle le vélo que vous voulez est attaché
  • vous passez le passe Navigo dessus
  • vous partez avec le vélo

En gros, si vous avez un passe Navigo, pas besoin d'aller à la borne principale après la 1ère fois, vous pouvez arriver comme une fleur, poser le passe à côté du vélo qui vous intéresse, et partir avec :)

Bugs de démarrage

Et oui, Vélib n'est pas exempt de quelques bugs de démarrage : certaines bornettes (les points d'attache des vélos) n'arrivent pas à détecter que vous avez rendu votre vélo, et vous mettent un voyant rouge (au lieu du beau voyant vert). Dans ce cas, vérifiez que le vélo est bien attaché (il met aussi une diode rouge si vous l'avez mal attaché), mais si tout vous semble OK, il faut appeler.

Le numéro est en 01, donc local, et après avoir passé une ou deux étapes du répondeur automatique, on peut avoir un télé-opérateur quasi instantanément. Ils sont au courant qu'il y a quelques bugs, et vous débloqueront votre compte directement.

Note : si je n'étais pas d'aussi bonne foi, j'expliquerais bien la présence de bugs par l'utilisation dans les bornes de Windows XP Embedded, comme le montre cet autre article d'un usager, qui a photographié le célébrissime écran bleu de plantage Windows sur la borne Vélib.

Windows XP Embedded... Non mais sérieux... À quand une Playstation dans les bornes tant qu'on y est...

Trucs et astuces

Il y a quelques trucs sympa à savoir sur les Vélib :

  • Quand vous arrivez au bout de vos 30 minutes, vous pouvez poser le vélo, en reprendre un autre, et repartir pour 30 minutes. Seule restriction : vous ne pouvez pas prendre deux vélos à la même borne à moins de 5 minutes d'intervalle. Donc soit vous faites une pause de 5 minutes toutes les demi-heures, soit vous marchez jusqu'à la station suivante.
  • Si vous voulez rendre votre vélo mais que la station est pleine, allez badger à la borne et elle vous créditera de 15 minutes supplémentaires pour aller chercher une autre borne, donc vous avez vraiment le temps (c'est un demi abonnement !). La borne a aussi une carte des stations avoisinantes.
  • Avant de choisir votre vélo, vérifiez s'il n'est pas crevé, et si la selle peut se régler correctement. Si vous le prenez, que vous vous rendez compte qu'il a une roue crevée, et que vous le rendez tout de suite, il faudra attendre 5 minutes pour prendre un autre vélo à la même borne
  • Les bornes permettent aussi de consulter son solde. De cette façon on peut vérifier que le système a bien enregistré la restitution du vélo.

Conclusion

Franchement, j'ai bien aimé mes tours en Vélib. Ca permet d'aller à des endoits de Paris où on ne serait jamais allé naturellement (parce qu'il n'y a pas de métro proche, ou pas de ligne directe, etc...)

Les parcs publics sont bien desservis en stations Vélib en général, donc ça peut être un très bon plan. En plus maintenant les parcs publics ont le wifi gratuit... :)

Vélib peut être très utile aussi pour rentrer chez soi après le dernier métro, surtout que rouler la nuit à Paris ça va très vite.

Donc voilà, mon retour d'expérience est très positif, je vous encourage à essayer. La seule chose qui manque cruellement pour l'instant à mon avis, c'est un plan global de toutes les stations, comme on a un plan de métro.

Quelques liens :

- Un autre article d'un utilisateur