On dit un peu partout que la Chine a très récemment dépassé les États Unis sur le podium des pays les plus émetteurs de gaz à effet de serre, et a donc décroché la triste première place. Je voudrais faire part d’un commentaire que j’ai entendu récemment de la part d’un économiste[1], et que je trouve très intéressant.

On sait tous que la Chine est devenue « l’usine du monde », c’est là qu’est concentrée la production manufacturière de la planète (ainsi que dans quelques pays voisins). Donc voilà : si moi, européen, je décide de m’acheter un ordinateur portable dernier cri qui sera fabriqué en Chine, à quel pays doit-on imputer les émissions associées ? Actuellement, elles seront imputées à la Chine, mais est-ce juste ?

De mon point de vue, puisque c’est moi qui ai commandé le produit, je porte la responsabilité des émissions liées à sa fabrication. On va bien sûr me rétorquer que les moyens de production choisis par la Chine (électricité au charbon, quasi-absence de normes anti-pollution, rejets toxiques etc.) ne sont pas sous mon contrôle, et que je n’y peux donc rien. Mais selon moi c’est faux : je peux influer sur la façon dont la Chine produit les marchandises, tout simplement en achetant ailleurs ! En faisant jouer le « marché » finalement. Si j’achète un produit fait par exemple en Suisse, en Norvège ou — horreur ! — en France, je sais que l’énergie électrique est assez peu émettrice de CO2, que les normes environnementales existent et sont appliquées, sans même parler des émissions liées au transport[2].

Si on considère donc que c’est celui qui commande le produit qui est responsable de ses émissions, les États Unis sont encore loin devant la Chine, et nous, l’Europe, ne sommes pas mal placés non plus dans cette course vers le mur.

Je n’ai pourtant pas d’affinité particulière avec la Chine[3], mais il faut reconnaître que cette fois on les accuse à tort, et qu’il faudrait commencer par balayer devant notre porte.

Notes :

[1] dont je ne retrouve plus le nom malheureusement, honte à moi

[2] et quelques autres “détails” comme : un salaire minimum pour les employés, une sécurité sociale, des horaires décents, quelques congés de temps en temps, … mais ce n’est pas le sujet ici, aussi vaste et important soit-il

[3] Tibet, droits de l’Homme, démocratie, environnement, etc… la liste est longue