Avant toute chose, sachez que je sors tout juste d’un weekend de 3 jours avec un groupe bouddhiste parisien à l’occasion de la venue d’un grand maître tibétain, Sogyal Rinpoché. Le weekend a été très riche, et un des sujets a été la notion de vacuité.

Qu’est-ce que la vacuité ? C’est un terme qui a historiquement été très mal traduit, et qui a laissé croire que le bouddhisme considère que tout n’est que néant. C’est une erreur, qui vient de la non compréhension du double sens du terme d’origine (Shunyata ou Tongpani, en sanskrit ou en tibétain). La vue bouddhiste est très loin du nihilisme. Voici l’explication traditionnelle : prenez un objet devant vous, par exemple une table. Existe-t-elle de manière indépendante ? Non, puisqu’elle est faite en bois. Et le bois ? Des fibres, et les fibres des molécules, les molécules des atomes. Maintenant, la science moderne nous apprend que les atomes ne sont pas “tangibles”, il s’agit plutôt d’un champ d’énergie, d’un nuage de probabilités[1]. On peut donc dire que la table que vous avez devant vous est “vide”.

Mais l’explication ne s’arrête pas là, et c’est maintenant qu’il faut corriger l’erreur commune. En effet, cette table existe pourtant bel et bien. Vous pouvez vous appuyer dessus, poser votre ordinateur dessus, elle est bien tangible ! C’est là la deuxième partie du sens de Sunyata/Tongpani : cette table est le résultat d’une immense quantités de causes qui ont concouru à son existence. La graine qui a donné l’arbre qui a donné le bois, l’exploitation de la forêt qui a choisi cet arbre, les hommes qui on travaillé dans la scierie parce que c’était le job qui leur plaisait, ou le mieux payé près de chez eux, ou autres, puis la vente au fabricant de meubles, etc. Et avant ça, et après ça, jusqu’à donner la table que vous avez sous les yeux.

Ce flux de causes et de conséquences, c’est ce que le bouddhisme appelle le karma, là-aussi un terme dont le sens est souvent mal compris (oh, un sujet pour un autre article !)

Selon le bouddhisme, la table est donc à la fois vide d’existence et réelle grâce au karma. Compliqué. Comment se représenter ça ? Je sais pas pour vous, mais moi cette image m’est venue à l’esprit :

Matrix code

Évident, non ? Souvenez-vous, à la fin de Matrix, Néo “ressuscite” et découvre son potentiel d’élu. On pourrait presque dire qu’il atteint l’Éveil. Quand il regarde le monde virtuel de la Matrice, il peut voir à travers les illusions, voir la programmation, le code en train de s’exécuter. C’est assez proche de la description bouddhiste de l’Éveil : on réalise pleinement la vacuité de toutes choses et on arrive à voir le flux du karma, les causes et les conséquences de chaque action.

Et si le Bouddha n’a pas arrêté des balles en plein vol, c’est juste parce qu’on avait pas encore inventé la poudre… ;-)

Notes :

[1] L’image d’un atome comme un petit noyau avec des électrons qui tournent autour est une représentation populaire mais complètement invalidée par la physique quantique. Je vous laisse creuser cette question si elle vous intéresse.